Leçons de combat

La force

J’ai rêvé voici deux jours que je rencontrais un homme d’environ 35 ans, arrogant, désagréable. Au point que je lui envoie mon poing dans la figure. Encore plus désagréable que son attitude était mon impuissance à lui porter des coups. Il passait son temps torse nu, à se muscler et à s’entraîner à se battre avec son jeune ami, et ma résistance ne faisait qu’exciter sa cruauté.

Le pouvoir

Le lendemain, au cours d’un autre rêve, je suis assis dans une pièce avec quelques personnes, à ma gauche il y a un homme en noir, producteur de cinéma, une présence physique à la Orson Welles, il doit avoir une soixantaine d’années. Un différend surgit et il y met fin sèchement. Il me remet à ma place, et paralysé, incapable d’élaborer une réplique, je me soumets.

L’autorité

Au réveil, je me console en pensant qu’aucune de ces entités n’incarne l’autorité. Celle qui convainc et remplit de force et d’énergie.

Nouveau projet de photographie

Hé bien, après six mois pendant lesquels je n’ai pas fait une seule pellicule, le désir d’images argentiques revient. Je le dois indirectement à Dolorès Marat, c’est-à-dire à l’exposition Au fil d’une vie organisée par l’excellente galerie La Chambre (www.la-chambre.org) à Strasbourg. J’avais déjà vu de ses images sur l’écran de mon téléphone, qui me plaisaient, mais comme dirait un photographe de mes amis : « Rien ne vaut un bon tirage ». Je confirme ; les tirages sont tellement beaux que j’ai failli en acheter un (j’ai investi au lieu de ça dans de la pelloche).

© Dolorès Marat
© Dolorès Marat
© Dolorès Marat
© Dolorès Marat

Dolorès Marat fait une photo dans laquelle je reconnais une compatriote de ce monde à la périphérie des espaces familiers, à la frontière entre le rêve et la matière. J’ai oublié comment il s’appelle, mais des réminiscences surgissent, des images, parfois des odeurs ou des sensations tactiles… Je cherche encore comment mieux les transmettre et j’apprends quelque chose de son travail.

Pour en revenir à mon projet, il a surgi voici une semaine, télescopant plusieurs idées éparses. Je vais partir faire du wwoofing pendant 6 à 9 mois, avec un stock de films positifs Ektachrome E100 en conséquence. L’approche ne sera pas documentaire mais poétique — même si les deux ne sont pas du tout incompatibles. La perspective est celle d’un rapprochement avec la Nature, les arbres, la forêt, les animaux, les plantes, l’air, le soleil, la nuit, etc. Départ prévu pour la mi-novembre…

www.wwoof.fr/

 

 

CONSEILS DIÉTÉTIQUES DU PROFESSEUR MARU

Professeur de renommée internationale, Président Directeur Général de Maru Technologies, écrivain, statisticien, plasticien diététicien, mathématicien, physicien, psychiatre, ancien ministre du Redressement Productif Japonais, etc., le Professeur Maru nous accorde un entretien à la pointe de la recherche en matière de santé.

Docteur, j’ai entendu dire que les exercices cardiovasculaires pouvaient prolonger la vie, est-ce vrai ?

Votre cœur est bon pour un nombre donné de battements, c’est tout… Ne les gaspillez pas en exercices ! Faire battre votre cœur plus vite n’allongera pas la durée de votre vie; c’est comme dire que l’on pouvait allonger la durée de vie d’une auto en la conduisant plus vite ! Vous voulez vivre plus longtemps ? Faites une sieste !

Doit-on restreindre la viande et manger plus de fruits et de légumes ?

Vous devez vous en tenir à la logique ! Que mange une vache ? Du foin et du maïs ! C’est-à-dire des végétaux. Donc, un steak, n’est rien de plus qu’un mécanisme efficace de transfert de végétaux à votre organisme. Vous voulez des grains de céréales ? Mangez du poulet ! Une côtelette de porc vous donnera l’équivalent de 100% de la dose quotidienne recommandée de légumes !

Devrait-on réduire sa consommation d’alcool ?

Pas du tout. Les vins et la plupart des alcools sont faits à partir de fruits. Le brandy est du vin distillé, c’est des fruits dont on a retiré l’eau, donc vous en retirerez encore plus de bienfait. La bière est également fabriquée à partie de grains. Ne vous en privez pas !

Quels sont les avantages d’un programme régulier d’exercices physiques ?

Aucun. Désolé.

Les fritures ne sont-elles pas mauvaises pour la santé ?

Les aliments sont frits dans des huiles qui sont végétales. Comment voulez-vous qu’un apport de végétaux vous soit dommageable ?

Est-ce que les exercices abdominaux peuvent aider à prévenir contre un éventuel épaississement du tour de taille ?

Absolument pas ! Quand vous exercez un muscle, il devient plus gros. Vous ne devriez donc faire des abdominaux que si vous voulez avoir un plus gros tour de taille.

Le chocolat est-il mauvais pour la santé ?

Êtes-vous fou ? Les fèves de cacao sont un végétal ! De plus, c’est l’aliment anti-déprime par excellence !

La natation est-elle bonne pour la silhouette ?

Si la natation était bonne pour la silhouette, expliquez-moi la taille des baleines ?

Être en forme est-il important pour la santé ?

Bien sûr ! Et « rond » est une forme comme une autre !

Merci Professeur Maru.


Annexe I : Crises cardiaques dans le monde (données brutes Laboratoires Maru Industries).

1. Les Japonais mangent peu de gras, boivent du saké et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains !
2. Les Mexicains mangent beaucoup de gras, boivent de la Téquila et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains !
3. Les Chinois boivent très peu de vin rouge (on ne sait pas ce qu’ils mangent) et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains !
4. Les Italiens boivent beaucoup de vin rouge, mangent des pâtes aux œufs et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains !
5. Les Allemands boivent beaucoup de bière, mangent beaucoup de saucisses et de gras et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains !
6. Les Hollandais mangent beaucoup de beurre et de fromage gras et souffrent moins d’attaque cardiaques que les Américains !
7. Les Belges mangent plein de frites à la mayonnaise en buvant du Moselle-cassis et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains.
8. Les Espagnols mangent beaucoup de mouton bien gras et des tapas à l’huile et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains.
9. Les Polonais boivent beaucoup plus, mangent beaucoup moins et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains.
10. Les Français mangent et boivent un cumul de tout ce qui précède et souffrent moins d’attaques cardiaques que les Américains.


CONCLUSION

Mangez et buvez ce que vous voulez. Apparemment, ce qui risque de vous tuer, c’est de parler anglais.


PS

– Vodka + Glaçons = Attaque les reins.
– Rhum + Glaçons = Attaque le Foie.
– Gin + Glaçons = Attaque le cerveau.
– Whisky + Glaçons = Attaque le Cœur.

Il semble que ces saloperies de glaçons soient mauvais pour tout !


BIBLIOGRAPHIE

— « Un Chardonnay dans une main, du chocolat dans l’autre », Professeur Maru, Maru éditions.
— « Le vin d’ici est meilleur que l’eau-delà », Professeur Maru, Maru éditions.
– « Un long voyage vers la tombe en toute sécurité dans un corps beau et préservé », Professeur Maru, Maru éditions.
– « Le corps usé jusqu’à la corde », Professeur Maru, Maru éditions.

Professeur Maru

Natureville

Kodak Portra 400

Les premières naturevilles se sont élaborées sur un principe de juxtaposition. L’approche permaculturelle a élevé le concept à des hauteurs insoupçonnées encore au début du XXIe siècle.

Spéculation matinale

Le monde actuel, dont l’illisibilité donne le vertige, pourrait se trouver dans le processus lent de sécréter un embranchement évolutif à l’humanité.

D’une part la confusion hétéroclite d’êtres humains tels qu’on les a connus depuis longtemps et par ailleurs un réseau d’êtres connectés en permanence à un internet de nano-puces en tous genres, capteur de pression sanguine, d’humeur, de sujets de préoccupation, de relations humaines, de santé, etc. Par le fait même de cette connexion permanente et absolue, ces êtres soumis à un éclairage brutal de leur être profond, ne trouvant plus nulle part l’abri de l’ombre, en subiraient pour conséquence le siphonnage de leur substance spirituelle. Sous perfusion contrôlée par nano-capteur connecté d’un cocktail chimique libérant la dose quotidienne de « soma », les il.elle.s rempliraient leur fonction sociale, libres de tout doute sur la bienveillance de leur gouvernance technique. Par la suite, ces unités biologiques agiraient avec la cohérence de la techno-ruche, sans se perdre en ces questions futiles qui font l’essence de la vie d’un être humain : peur, courage, amour, haine, angoisse, lâcheté, lutte, capitulation, souffrance, plaisir, etc. Les bio-unités de la techno-ruche seraient semblables à des pantins désorientés dès lors qu’ils perdraient leur lien technologique avec le rassurant réseau. Le réseau leur répéterait inlassablement au creux de l’oreille que faire, que penser — à la manière des médias d’aujourd’hui, dont les mensonges sont écoutés et suivis, par le simple effet de la répétition. Un célèbre ministre de la Propagande du milieu du XXe siècle goûtait grandement cet effet de répétition par sa capacité à faire passer un mensonge pour une vérité.

Pour la techno-matrice, quel sens aurait la perte d’une de ses celluloïdes (cellules humanoïdes) la composant ? Comparable à celui d’un ongle ou d’un cheveu pour nous. Au pire, un orteil.

Comment gagner une guerre d’usure ?

Le gouverneur EM, Kastex et Olive le Variant ont choisi l’exaspération lente pour plier l’esprit des gens. Quelles stratégies adopter pour résister victorieusement à cette guerre d’usure ?

L’ironie, l’humour, l’autonomie relative, la distance philosophique, la discipline, la créativité, l’apprentissage, la lecture, le contact humain, les rapports sociaux, l’évitement des médias de masse, une alimentation saine, l’amour, la prière, le chant, la musique, le dessin, la peinture, la photographie, les massages, les caresses, le partage du thé ou du café, la marche, la nature, la beauté, la littérature, le théâtre, l’opéra, la danse, le rêve, la pratique d’un art martial, le vélo, l’amitié, la méditation, la bande dessinée, la respiration, l’écriture, l’activité physique, intellectuelle, spirituelle et artistique, la compagnie de gens intelligents et éduqués (même via Youtube ou Odysee), la joie qu’on tire de la vue d’un nuage bleu ou d’une fleur jaune, verte et blanche, envoyer des cartes postales à ses amis, sont des tactiques essentielles.

Quand on pense un long terme possible de plusieurs mois encore, une réflexion s’impose cependant : comment compléter et diversifier notre arsenal ? Comment mettre toutes ces tactiques en synergie pour être infiniment plus forts que la clique d’importuns ?

#verslaLibération

Présentation d’une revue photographique

PHOTO & CAFÉ 01
27/02/2021
11h à 17h
Citadines Kléber
50-54, rue du Jeu-des-Enfants
67000 Strasbourg

« Une photo qui ne s’imprime pas est une photo virtuelle ».

On rapporte que cette phrase a été prononcée pour la première fois par un célèbre mage imaginaire de l‘image et de l‘imaginaire, dont le nom se serait, dit-on, perdu voici maintenant 12 800 ans.

Trois photographes strasbourgeois apportent leur pierre à l’édifice de la dévirtualisation et s’associent pour vous présenter le premier numéro d’une revue d‘ombre, de lumière et de couleur. L’exposition Ombre & Photo 01 présente des tirages des photos du premier numéro de la revue.

La présentation de la revue et de l’exposition de tirages numériques épatants aura lieu le samedi 27 février 2021 à l’Hôtel des Citadines Kléber. Nous serons tous trois présents pour vous accueillir de 11h à 17h. L’exposition se prolongera jusqu’au samedi 27 mars 2021.

La revue Photo & Café 01 : 10 eu. + frais de port (3 eu. pour la France)

Nos comptes Instagram :
Philippe Schalk, Eno Christmann, Boyan Drenec

Objecte

— Le phénomène que vous rapportez est-il de nature corpusculaire ou ondulatoire ?
— Hein ?
— Objet ou champ ?
— Objet, objet ! Mais… quantique.
— Merdre.

La limousine d’Oncle Picsou

2020.42-02 — Kodak Portra 400

Pour trouver des titres à mes images, j’ai fortement tendance à puiser mon inspiration dans mes lectures d’enfance, ou les ouvrages de fiction qui m’ont marqué en général, en tout cas. Référence et connivence intime. Ou poésie sonore arbitraire, parfois…

Parfois ça dérape, cela dit. Le titre de l’image précédente relèverait vaguement de la blague potache de mauvaise foi (limite complotiste). Ça m’a fait rire sur le moment, pas sûr que ça paraîtra aussi pertinent dans un mois.

Un titre est comme une main qui manœuvre un outil avec plus ou moins d’adresse. Il impulse une direction, une vitesse, une rotation à l’objet. On est déjà au cœur de l’editing. De la même manière, l’association avec d’autres photos, à commencer par celle de la page en vis-à-vis, le contexte d’une exposition, vont orienter le sens du récit de l’image. De l’infinité des sens possibles on en gardera une poignée, pour les besoins du moment.

Perfide Albion

2020.42-25 — Kodak Portra 400

J’ai décidé pour cette année de limiter les pellicules avec lesquelles je travaille. Kodak Portra en 24×36 et Kodak Ektachrome E100 en moyen format.

L’idée est de me familiariser avec mon matériel pour apprendre à en tirer la « substantifique moelle ». L’idéal serait de n’utiliser qu’un boîtier mais je vais garder ça pour l’an prochain. Peut-être.